LePetitLivreVert.fr

Les différents types d'électroménager

Liste des appareils électroménager

Accueil

 

La consommation des micro-ondes

 

Malgré les polémiques qu’il avait pu susciter à ses débuts, le four à micro-ondes n’a cessé et ne cesse visiblement pas de séduire les ménages français. En effet, aujourd’hui, selon les statistiques, on en compterai près de 24 millions d’unités éparpillées dans les foyers hexagonaux. Et le plébiscite continue visiblement puisque 2 millions d’unités supplémentaires trouvent preneurs chaque année. En d’autres termes, le micro-ondes est donc devenu de nos jours le moyen de cuisson alimentaire préféré des français. Quel est l’impact de ce plébiscite pour nos foyers en termes de consommation d’électricité ? Tour d’horizon.

 

Micro-ondes et consommation d’électricité : les statistiques clés à connaître

 

Si on l’aligne aux côtés des autres appareils électroménagers qui meublent nos cuisines, le four à micro-ondes est loin d’être le plus énergétivore. En effet, sur l’année, on estime en moyenne qu’un équipement de ce type consommerait entre 40 et 90 kwh seulement. Ce qui est largement inférieur aux besoins d’un four classique ou encore d’une cuisinière à four puisque ces derniers engloutissent respectivement entre 162 et 930 kwh l’an. Même comparativement à la consommation électrique d’une friteuse, ces chiffres restent encore très compétitifs. Cette dernière exigeant en effet autour de 84 kwh l’année pour fonctionner. Le micro-ondes fait encore d’autant plus figure de bon élève si on l’aligne aux côtés des plaques de cuissons étant que ces dernières affichent généralement une appétence assez vertigineuse : entre 500 et 1000 kwh par an. Lorsque l’on sait que près de 10% du montant de nos factures en électricité correspondent à l’énergie que nous dépensons pour la cuisson de nos aliments, on comprend mieux pourquoi cet électroménager est donc autant plébiscité par les français.

 

Des constatations à relativiser

 

Malgré ces statistiques flatteuses, comme précisé, ces chiffres ne constituent toutefois qu’une estimation moyenne. Autrement dit, en fonction d’un certain nombre de paramètres tels que les habitudes de vie des foyers, la fréquence et la durée d’utilisation de l’appareil ou encore la composition des ménages eux-mêmes, ce bilan que l’on vient de dresser pourrait plus ou moins fluctuer. Au-delà de cette première précision, il convient également de noter que si notre petit four à ondes n’est pas très vorace en termes de besoins en électricité, c’est parce qu’il n’est utilisé la plupart du temps que pour chauffer de petites quantités d’aliments. En effet, grâce à son mécanisme de chauffage ultra rapide, l’appareil met très peu de temps pour porter à « ébullition » les molécules d’eau contenues dans les matières alimentaires. Ce qui a dès lors le mérite de ne nécessiter finalement que peu très d’électricité. En revanche, dès que les quantités d’aliments à chauffer sont plus importantes, l’aspect économique de l’appareil s’estompe assez notablement. Dans ces cas de figures, la consommation électrique du petit four se rapproche en effet ostensiblement de celle d’un four classique. D’après les études, dans ces hypothèses, la consommation d’un four électrique traditionnel ne serait plus alors en effet que de 2,5 fois supérieure à celle du micro-ondes. Alors que le ratio se situe sur une échelle de 10 (c’est-à-dire 10 fois supérieure) dès lors qu'on met dans «la balance» de petites quantités d’aliments… Quoiqu’il en soit, au-delà de la connaissance des besoins énergétiques de vos électroménagers, si vous voulez faire des économies significatives sur vos factures d’électricité, choisissez surtout le fournisseur d’énergie adapté à la consommation de vos appareils.

 

 

CONTACT

Submitting Form...

The server encountered an error.

Form received.

En savoir plus sur les consommations:

Le grille-pain

Le barbecue

lepetitlivrevert © 2017 • PRIVACY POLICY

fifine.beauchemin@brusseler.com